Actualités

Jeudi 23 mars lancement officiel de la rénovation du musée. 
 

L’équipe franco-norvégienne H2O architectes et SNØHETTA
lauréate du concours pour la rénovation
du musée national de la Marine de Paris

Présentation du projet archictectural par le cabinet d'architecte H20

Jeudi 23 mars a été officiellement lancé la rénovation du musée national de la Marine par le secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, Jean-Marc Todeschini qui a dévoilé le nom de l’équipe lauréate du concours d’architecture. C’est le cabinet H2O architectes et SNØHETTA qui travaillera en dialogue avec l’architecte des monuments historique et le muséographe qui sera prochainement désigné.

Le ministère de la Défense a ainsi officiellement donné le coup d’envoi de ce vaste projet qui donnera vie au  grand musée maritime français du XXIème  siècle qui rouvrira ses portes en 2021.

Riche de sa propre histoire ayant débute en 1748, le musée racontera des histoires de marine, de mer et de marins. Invitation au voyage, vivant et interactif, il sera porteur d’émotions et de savoirs. Outil puissant, il sensibilisera tous les publics aux enjeux maritimes de notre planète.

 

LES PEINTRES DE MARINES, du XVIIe siècle au XXe siècle

Editions OUEST-FRANCE

Fruit de huit années de recherches, en particulier dans les collections du musée national de la marine, dont Denis-Michel BOËLL, conservateur général du patrimoine, est le directeur adjoint depuis 2008, ce beau livre de 251 pages, qui reproduit, commente et donne à lire 300 tableaux rassemblés ici pour la première fois retrace la singulière histoire des artistes qui ont pris pour sujets  l'aventure de la navigation, le fracas des combats navals, l'architecture complexe des voilures et des carènes, le spectacle de la mer.

Le genre de la marine existait bien avant que le terme ne fasse son entrée dans le Dictionnaire de l'Académie française, en 1762. Dès le Moyen Âge, de nombreux artistes peignent la mer, les navires, les paysages ou les ports. Leurs œuvres  sont des invitations au voyage, des plongées dans l'histoire ou le rêve de l'ailleurs.

À la Renaissance, la peinture de marine s'épanouit d'abord en Flandres et en Italie, ensuite aux Pays-Bas, puis fait école en Angleterre. Partagée entre deux façades maritimes, la France subit selon les époques l'influence de l'art italien ou celle des écoles du Nord. Sous l'Ancien Régime, l'art officiel est au service des monarques qui voient la mer de très loin, jusqu'à ce que Louis XV fasse appel à Joseph Vernet en 1753. Jusque-là cantonné dans les arsenaux, l'art maritime exprime alors une nouvelle sensibilité à la nature : longtemps jugé inférieur à la peinture d'histoire, le paysage devient le reflet des sentiments de l'homme. Et, au XIXe siècle, la mer est au coeur de l'aventure de l'art : une scène de naufrage, Le Radeau de la Méduse de Géricault (1819), fait figure de manifeste du romantisme, et une vue du port du Havre, Impression, soleil levant de Monet (1872), donne son nom à l'impressionnisme. Mais la marine peut également être réaliste, naturaliste, orientaliste, symboliste, postimpressionniste, ou tendre vers l'abstraction. Isabey, Delacroix, Hugo, Boudin, Courbet, Manet, les impressionnistes - Monet, Caillebotte, Renoir -, les Nabis, les Fauves, Marquet, Matisse ou de Staël témoignent de l'importance de la mer dans la modernité artistique. Parallèlement, des générations de spécialistes du genre développent dès le XIXe siècle une tradition de figuration historique, au service de la Marine nationale comme des compagnies de navigation maritimes.

 

Mardi 11 octobre était présenté en avant première l'exposition
​"Photographier le port. 1845 - 2016" 

Inauguration, exposition "Photographier le port" © isabelle kevorkian

Mardi 11 octobre était présenté à la presse l'exposition "Photographiez le port. Toulon, 1845 - 2016" . À partir d’une unité de lieu – Toulon et ses environs immédiats – et d’un art, la photographie, la nouvelle exposition du musée de la Marine à Toulon met à l’honneur la ville-port en dévoilant des facettes jusqu’à présent méconnues.

Pour en savoir plus sur l'exposition 

Retour sur l'inauguration

 


L’ENSTA ParisTech et le musée national de la Marine,
réunis pour une plus large diffusion de « l’esprit maritime »

soirée de signature du partenariat musée de la Marine / ENSTA Paris Tech © Musée national de la Marine

Le commissaire général Vincent Campredon, directeur du musée national de la Marine et l’ingénieure générale de l’armement Élisabeth Crépon, directrice de l’ENSTA ParisTech ont signé le 3 octobre 2016 une convention de partenariat destinée à promouvoir le Génie Maritime, les sciences, les techniques, l’Histoire et les arts liés à la mer, tant dans ses réalisations passées que dans ses orientations futures.

Consultez le communiqué de presse 

Retour en image sur la soirée

 

 

Journées européennes du patrimoine
au musée de la marine à Rochefort.

Les élèves du lycée Valère Mathé, témoins d'un parcours de citoyenneté avec leur enseignant © Musée national de la Marine

Le thème des Journées européennes du patrimoine de cette édition 2016 « Patrimoine et Citoyenneté » a été le fil rouge du week-end au musée de la marine à Rochefort.
Les 2000 visiteurs du musée ont ainsi pu rencontrer et échanger avec des représentants d’associations qui œuvrent au quotidien pour la citoyenneté. Légion d’honneur, Ordre national du mérite, Institut des hautes études de la défense et association des officiers mariniers en retraite présentaient des actions le plus souvent tournées vers les plus jeunes : parcours citoyen, prix de la citoyenneté, commission civisme et mémoire, etc.
Ces journées du patrimoine ont été l’occasion d’accueillir une exposition créée et organisée par les élèves du lycée professionnel Valère Mathé d’Olonne sur mer, suite à leur voyage mémoriel et civique, au Struthof puis au parlement européen.

 

Ohé Matelot, le musée de la Marine à Paris-Plages

Inauguration du stand du musée à Paris-plages © Musée national de la Marine/C.Drahé

 

Cet été une première coté Paris, la participation du musée à Paris-plages en partenariat avec le Musée du Louvre. Sur le bassin de la Villette, une programmation pour toute la famille sur les thématiques du développement durable et du recyclage mais aussi en lien avec la mer et le musée avec un jeu de batailles navales et des séances de mimes devant un tableau de Vernet etc... Retrouvez tout le programme sur la page dédiée .

 

Expositions d'envergures et application pour ce mois de juin

Affiche : John Paul Jones - Dessin original Patrice Pellerin © Marine nationale / Benjamin Papin – conception Résidence secondaire

Ce mois de juin voit le lancement de deux expositions sur le littoral. Port-Louis ouvre le bal le 05 juin, avec «  Images de la Belle plaisance » et ses photos de Yachts classiques . A Brest c’est une exposition d’envergure qui commence le 10 juin, sur l’indépendance Américaine et le rôle joué par le port de Brest dans cette conquête " Brest port de la Liberté". A l’occasion de cette exposition le château se dote de sa toute première application mobile ! Parcours de visite enrichi, jeu, accompagnent le visiteur au cœur de l’exposition et même en dehors du château pour découvrir les vestiges de la guerre d’indépendance au cœur de Brest.

Aventure maritime, marins d’exception et oeuvre d’art,
le Trophée Jules Verne

 ©Jacques Vapillon

Mardi 17 mai plus de 200 personnes du monde de la voile se sont réunies au musée pour célébrer le trophée Jules Verne. Cette soirée était une première pour l’association Tour du monde en 80 jours, il ne s’agissait pas de remettre le trophée mais d’évoquer son histoire et son avenir à l’aube de son 25eme anniversaire.

Pour en savoir plus sur la soirée et sur l’association "Tour du monde en 80 jours", découvrez le site officiel du trophée lancé pendant la soirée. http://www.tropheejulesverne.org/

FRANCE/SEYCHELLES
Signature d’un partenariat muséal international

 © Musée national de la Marine/O. Blétry


Le 9 mai dernier à l’ambassade des Seychelles à Paris, le directeur du musée national de la Marine, le commissaire général Vincent Campredon et l’ambassadeur, son Excellence Monsieur Bernard Shamlaye, ont signé un Protocole d’Entente dans le cadre du projet seychellois de création d’un grand musée national de la Marine.
Cet accord marque le début d’un partenariat privilégié de coopération entre les deux pays, liés par un patrimoine historique et maritime commun, en vue de la future installation du musée de la Marine des Seychelles dès juin 2016.

Les Seychelles ont ainsi choisi de confier au musée de la Marine le soin d’assurer la formation des agents - actuellement en poste au Musée d'Histoire Naturelle seychellois - de leur futur musée. Ces stagiaires sont repartis entre le musée du Palais de Chaillot à Paris et les musées du littoral situés à Brest, Port-Louis et Rochefort. Lors de la signature, l’Ambassadeur a tenu a rappelé que « le prestigieux Musée National de la Marine à Paris, Brest, Port Louis, Rochefort et Toulon à l’excellence reconnue internationalement, fait autorité et il est une référence, un modèle pour les Seychelles. »

De son côté, le commissaire général Vincent Campredon a souligné « l’honneur pour le Musée national de la Marine en France d’avoir été sélectionné. [..] C’est une véritable reconnaissance de notre expérience. » À la veille d’entamer lui-même sa grande rénovation, le Musée national de la Marine est fier de s’engager aux côtés des Seychelles dans cet ambitieux projet conscient de la nécessité de rappeler à chacun l’importance de la mer pour notre futur Intervention

Intervention de M. l’Ambassadeur

Allocution du Directeur du Musée 

Louvre et Marine dans le même radeau !

 © Musée national de la Marine


Mercredi 27 janvier, à 15h00, l’auditorium du Louvre projette le film de Herlé Jouon La véritable histoire du radeau de la Méduse, dans le cadre des Journées internationales du film sur l’art. Diffusé sur Arte en mars dernier, ce documentaire mêle l’histoire du radeau le plus célèbre du monde et celle de Géricault face à son chef-d’œuvre. Le musée de la Marine et le musée du Louvre se trouvent ainsi logiquement associés dans cette affaire dont on commémore cette année le bicentenaire, et qui constitue une sorte de sommet dans les liens entre l’histoire maritime et l’histoire de l’art.

Pour en savoir plus et réserver votre place http://www.louvre.fr/la-machine-la-veritable-histoire-du-radeau-de-la-meduse

 

 

Escales au musée de la Marine, un nouveau regard sur les collections

 © Musée national de la Marine


Cet ouvrage, abondamment illustré, présente plus de 200 objets phares des collections du musée national de la Marine, oeuvres ou objets sélectionnés selon une vision très ouverte, laissant une grande place à l’imaginaire. Il prend en compte les nouvelles orientations du musée, à Paris et dans ses « quais » (Brest, Port-Louis, Rochefort et Toulon) avec une volonté affichée de surprendre et d'intriguer les lecteurs. Maquettes, tableaux, estampes, photographies, manuscrits, objets populaires, objets usuels ou objets d’art, montrent l’étendue des collections du musée à toutes les époques.

Parution : 14 janvier 2016
Prix : 25 euros 265 x 222 mm
192 pages
En vente en librairie et en toutes les librairies-boutiques du musée (Paris, Brest, Port-Louis, Rochefort et Toulon).

 

Une légende de la voile britannique en escale au musée de la Marine

Titouan Lamazou et Robin Knox-Johnson dans les galeries du musée.​Sur la plaque du trophée, sont gravés l’année et le temps du record, les noms du bateau, des skipper et équipiers /Visite au directeur, Vincent Campredon © Musée national de la Marine/S.David-Rivérieulx


" I visited to inspect the Trophy Jules Verne, the most exciting trophy in oceanic sailing and now I must plan to return to visit the wonderful exhibits within the musee."
Robin Knox-Johnson
11 December 2015

Il est le premier homme à avoir accompli le tour du monde en solitaire et sans escale.

Souvenez-vous : 1969, le Golden Globe Challenge, la course qui voit le renoncement de Bernard Moitessier et la disparition tragique de Donald Crowhurst. Dans ce défi imaginé par sir Francis Chichester,  des 9 engagés, il est le seul à boucler la boucle et regagner Falmouth après 312 jours de navigation !
Robin Knox-Johnson a enchaîné les courses et les victoires, en équipage et en solitaire, participant à des compétitions françaises tels  le Trophée Jules Verne dont il est le deuxième détenteur avec Peter Blake à bord d’Enza NZ en 1994, et récemment  la Route du Rhum 2014 qu’il termine à la troisième place dans sa catégorie à bord de son 60 pieds Grey Power.

Retour à Portsmouth, départ en Australie pour la fameuse course Sydney-Hobart sont ses projets immédiats. A 76 ans, sir Robin aime toujours autant la mer et être en mer.

L’actif homme d’expérience est un aussi un homme de coeur et de culture qui a savouré sa visite, trop rapide, dans les collections.

C’est certain, le nouveau vice-président de l’association Tour du monde en 80 jours / Trophée Jules Verne reviendra bientôt en France, au musée à Paris, mais aussi à celui de Brest à l’occasion des fêtes maritimes, Brest qu’il abordera avec le mythique Suhaili fraîchement sorti de chantier, il en sourit déjà.

 

Partenariat exceptionnel entre la ville de Brest et le musée national de la Marine

Mission à Brest pour préparer Brest 2016 / Signature de la convention de partenariat lors du Nautic © Musée national de la Marine


Vincent Campredon, directeur du musée national de la Marine et François Cuillandre, Maire de Brest et Président de « Brest évènements nautiques » ont signé, vendredi 4 décembre dernier à l’occasion de la soirée d’inauguration du Nautic, une convention de partenariat pour les manifestations de Brest 2016 qui auront lieu du 13 au 19 juillet prochains.

 

L’Hermione : cap sur le musée national de la Marine !

L'equipage de l'Hermione en visite au musée © Musée national de la Marine/ M.bensassi 


Olivier Poivre d’Arvor, Président du conseil d’administration du musée national de la Marine et le commissaire général Vincent Campredon, Directeur, ont accueilli le vendredi 4 décembre après-midi le Commandant de l’Hermione, Yann Cariou, et plusieurs membres de l’équipage ayant participé au voyage américain de l’Hermione.

En présence de Benedict Donnelly, Président de l’Association Hermione-La Fayette et membre du conseil d’administration du musée et du contre-amiral Thierry Rousseau, directeur du Centre d’études stratégiques de la Marine, l’équipage a visité les collections permanentes avant de découvrir l’exposition présentée actuellement au musée « Dans les mailles du filet ».
Cette visite conviviale s’est achevée autour d’un verre de l’amitié et d’une séance photo souvenir sympathique !

 

Sur le chantier des collections
une maquette de 3 m de long et 95kg

Chantier des collections © Musée national de la Marine


Au fort de Romainville, le chantier des collections engagé depuis plusieurs mois se poursuit avec le conditionnement des grands modèles de navire.

L'équipe de la conservation du musée, régisseurs et restaurateurs, et Hugues Terrien, régisseur d’œuvres d'art et de collections, installent ici la maquette au 1/50 du paquebot des Messageries Maritimes Pierre Loti (MNM 7 MM 39) (1952) sur une plateau de manipulation.

La maquette a été donnée par les Messageries au Musée en 1977. Il s'agit de préparer, dans les meilleures conditions de sécurité, son déménagement vers le centre de conservation de Dugny, puis de faciliter sa manipulation dans les nouvelles réserves du Musée.

 

Le musée de la marine se lance dans le mécénat participatif

Détail © F.Le Thiez/MnM

 

Du 2 novembre au 18 décembre, devenez mécène de la restauration d’un chef-d’œuvre art déco.

Le musée national de la Marine se lance pour la première fois dans le mécénat participatif (crowdfunding) pour collecter une partie des fonds nécessaires à la restauration d’un chef d’œuvre Art Déco conservé dans ses réserves.

Grâce aux dons des généreux donateurs, l’œuvre sera confiée aux soins de restaurateurs spécialisés et retrouvera prochainement sa place d’honneur dans les salles du Palais de Chaillot.

Découvrez l’œuvre et son projet de restauration ici 

 

Un nouveau directeur pour le musée national de la Marine

 


© Hubert Poirot-Bourdin/ musée national de la Marine/A.Fux

 

Par décret du Président de la République, le commissaire général Vincent Campredon est nommé directeur du musée national de la Marine à compter du 1er septembre 2015.

Passionné de mer, d’histoire maritime et de voile, Vincent Campredon intègre en 1983, l’école du commissariat de la Marine à Toulon après des études de droit public à Paris.

Ses embarquements à la mer et ses postes successifs dans des domaines variés, comme à la Délégation à l’information et à la communication du ministère de la Défense (DICOD), porte-parole de l’OTAN en OPEX, directeur de la communication et des relations publiques de la marine nationale (SIRPA Marine), ou conseiller auprès de la ministre de l’outre-mer, lui ont permis d’appréhender la diversité, la complexité et l’importance des enjeux maritimes de notre pays.

Au cours de ses différentes affectations, il a par ailleurs été amené à travailler avec le musée national de la Marine ; en 2008, pour la grande exposition consacrée à Lapérouse, et en 2012 lors de l’exposition des peintres officiels de la marine « Escales en outre-mer ».

Avant de prendre ses fonctions au musée, le commissaire général Vincent Campredon commandait le groupement de soutien de la base de défense (GSBdD) de Brest–Lorient.

Mar​ié, il est chevalier de la légion d’Honneur et officier de l’Ordre national du Mérite.


Dates clés :

  • 1985/88 : embarquements à bord de l’« EV Henry » à Tahiti puis chef de cabinet du porte-hélicoptères « Jeanne d’Arc »
  • 1995 : école de guerre (CID)
  • 1996: commissaire du porte-hélicoptères « Jeanne d’Arc »
  • 1999 : chef du bureau du porte-parole à la DICOD puis porte-parole de l’OTAN au Kosovo
  • 2002 : « Plume » du chef d’état-major de la marine et chargé de la communication interne de la marine
  • 2004 : commandant du Sirpa marine
  • 2008 : auditeur de la 58ème session du Centre de hautes études militaires (CHEM) et de la 61ème session de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN)
  • 2009 : conseiller « mer, défense et sécurité » auprès de la ministre de l’outre-mer
  • 2012 : chef du groupement de soutien de la base de défense (GSBdD) de Brest-Lorient

 

 

Label Qualité tourisme à Rochefort 
Visiteurs : on vous aime !

© musée national de la Marine/D.roland

 

L’Etat vient d’attribuer le label Qualité Tourisme à 4 sites du Poitou-Charentes : le musée de la Marine, l’école de médecine navale, la corderie royale et l’aquarium de La Rochelle. Que du beau monde ! Ce sont les premiers lieux de visite de la Région a être ainsi distingués. Notons, sans malice que 3 sont à Rochefort, où l’accueil n’est pas un vain mot...

Sur la base d’un long travail d’audits, de conseils et de mises à niveaux, l’Etat garantit ainsi la qualité de la visite d’un site. De la propreté des toilettes à la signalétique en passant par la pratique des langues étrangères, près de 400 critères sont passés au crible. C’est du boulot, mais ça vaut le coup ! Pour le musée, qui voit ainsi ses deux établissements rochefortais en pointe sur la question, le plus important réside dans une démarche d’équipe où l’accueil est un métier qui ne s’improvise pas et où se joue l’essentiel de la visite.

Les 4 sites labellisés forment surtout un quatuor de précurseurs, très désireux d’être rejoints dans les années qui viennent par d’autres acteurs culturels et touristiques de la Région

Pour en savoir plus le site Qualité Tourisme

 

 

Dernière acquisition au musée
Régate des monotypes de Chatou, sur la Seine, à Paris, le 11 juin 1922

Une représentation pleine d’allant d’un ancêtre (1902) des dériveurs modernes

© musée national de la Marine/A.Fux

 

L’Association des Amis du Musée de la Marine vient d’offrir au musée une remarquable aquarelle gouachée de Léon Haffner (1881-1972) lui permettant ainsi d’enrichir la thématique Plaisance de ses collections.
Cette œuvre du début du XXe siècle d’un peintre officiel de la Marine est, à plusieurs titres, particulièrement intéressante, par l’évènement qu’elle illustre, les bateaux qu’elle met en scène et la personnalité de son auteur.

Sur les bassins de Chatou et Meulan, naviguent encore aux beaux jours les trois dernières unités anciennes subsistantes.

Pour en savoir plus, sur le monotype de Chatou, l’œuvre et le peintre, site musée Rubrique Nouvelles acquisitions et Neptunia N°276. A voir sur Les monotype de Chatou sur le plan d'eau de Meulan les Mureaux pour les 80 ans de l'installation de l'YCIF/CNC.

www.youtube.com YCIF 80 ans Monotype de Chatou

 

 

 

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Espace presse

Cet espace Presse est dédié aux journalistes qui souhaitent s’informer sur l’actualité du musée national de la Marine

En savoir plus

l'Application "Brest port de la liberté"

Visites, découvertes, jeux sont au coeur de l'application dédiée à l'exposition !
En savoir plus

Rochefort- musée- le radeau de la Méduse [ visite flash ]

Visites flash de 30 minutes. Tous les dimanches de mai à juin.
 
En savoir plus