Port-Louis – Résidence Marion Le Pennec

Exposition à découvrir du 1er juin au 31 décembre 2018

Exposition du au

 

L’encre de Chine s’invite à la citadelle

© Musée National de la Marine / A.grandener ©M.Le Pennec

 

La ​citadelle source d’inspiration

Le musée de la Marine invite Marion le Pennec à s’inspirer des lieux. Cette artiste peintre, diplômée de l’école Nationale Supérieur des Arts décoratifs de Paris, emploi l’encre de Chine dans ses créations plastiques.  Elle proposera aux publics une découverte de son univers à travers une exposition qui investira différents endroits de la citadelle.

Marion nous parle de sa résidence :

« J'ai tout d'abord été captée par l'environnement. L'horizon marin se présentait comme un espace de liberté, d'ouverture, de mouvement perpétuel. Brassé par le vent et les intempéries, ce paysage de novembre offrait quantité de vues différentes au cours de la journée le plus souvent marquées par une lumière crue et puissante. Il s'agissait également de me situer dans l'espace, entre les îles, les villes et les reliefs environnants.
Sur la plage, au pieds des remparts, tournant ensuite le dos à la mer, mon regard s'est porté sur les hauts murs de la Citadelle, présence incontournable dans ces lieux, témoignant de 4 siècles de protection du territoire, de guerre et autres enjeux militaires.
Rupture.
La danse de la lumière et de la mer dehors contrastent si pleinement avec la mathématique de l'architecture principalement Yang, sur la défensive. En guise de « passage » entre ces 2 univers : les meurtrières qui, si l'on tend l'oreille, nous parlent des « meurtres d'hier ».
Le bâtiment, dont la poésie s'est installée en moi au fils des jours, m'a principalement parlé de la Mémoire et de l'histoire de ces hommes, ayant fait l'Histoire de la Citadelle. L'encre a peu à peu raconté leur vie, et leur mort.
Ombres humaines cachées dans les murs, disant le huis clos, les yeux rivés sur l'horizon, l'attente, aussi le quotidien malgré l'attaque imminente, les prières, la torture, les morts violentes et prématurées.
La lumière, toujours aussi dense au dehors, via les passages et le ciel ouvert, s'est forgé un chemin pour leur montrer la voie. Les angles des meurtrières se sont soudainement adoucis en de grands trous de lumière promptes à donner naissance. Les histoires s'y engouffrent. Libération.
J'ai porté une attention particulière à l'événement des 69 jeunes résistants fusillés pendant la seconde guerre mondiale. J'ai senti cette mémoire plus présente car plus récente et sans doute également en interaction avec ma propre histoire familiale, étant moi-même arrière-petite-fille du chef de la Résistance de Granville, également torturé et fusillé par les Allemands. Les 3 encres qui en témoignent les représentent symboliquement par le chiffre 15 (6+9=15) ».

 

Exposition à découvrir du 1er juin au 31 décembre 2018

Renseignements au 02 97 82 56 72 ou par mail à l’adresse : port-louis@musee-marine.fr

 

Port-Louis - Informations pratiques

Octobre-avril : tous les jours : 13h30-18h. Fermé le mardi

En savoir plus

Agenda des musées

L'actualité des musées nationaux de la Marine.