Les phares des côtes de France du XVIe au XXe siècle, primaire

Les sentinelles des mers.

Photographie du phare de la Jument © Musée national de la Marine /S. David-Rivérieulx

 

« Les ténèbres disparurent de la face de nos mers. Pour le marin qui se dirige d’après les constellations, ce fut comme un ciel
de plus qu’elle [la France] fit descendre. Elle créa à la fois les planètes, étoiles fixes et satellites, mit dans ces astres inventés les
nuances et les caractères différents de ceux de là-haut. Elle varia la couleur, la durée, l’intensité de leur scintillation. Aux uns,
elle donna la lumière tranquille, qui suffit aux nuits sereines ; aux autres, une lumière mobile tournante, un regard de feu qui
perce aux quatre coins de l’horizon. »
Jules Michelet, La mer, 1861

Les phares des côtes de France du XVIe au XXe siècle

Dossiers pédagogiques - primaire

Construction navale, sculpture, peinture, vaisseaux de guerre mais aussi voyage de découverte, échanges maritimes...

 

 

En savoir plus