Du grec bathus (profond) et de skaphos (barque), le bathyscaphe est un engin sous-marin d’exploration abyssale. Inventé par le Professeur suisse Auguste Piccard, et perfectionné par son fils Jacques Piccard, il utilise deux principes pour descendre dans les grandes profondeurs : la cabine pressurisée et le principe d’Archimède. Pouvant accueillir deux ou trois passagers, le bathyscaphe descend par gravité et remonte en lâchant du lest.

Le FNRS III est le second engin mis au point pour l’exploration abyssale après le FNRS II (le FNRS I avait servi à l’inverse à voyager dans la stratosphère !). Il est le fruit d’une coopération entre la France et la Belgique dès 1950. L’original pèse 11 tonnes et mesure 16 mètres de long. L’habitacle, fortement réduit pour minimiser son poids tout en étant capable de résister aux très fortes pressions abyssales (1 000 bars à 10 000 m), est constitué d’une sphère en acier d’un diamètre intérieur d’environ deux mètres et d’une épaisseur de neuf à quinze centimètres.

Le 15 février 1954, au large de Dakar, le FNRS III atteint l’immersion de 4 050 mètres avec à bord 2 français, Georges Houot et Pierre Willm. Ce record tiendra 6 ans. Le FNRS III inspire en 1957 l’US Navy qui se lance à son tour dans la course au record absolu et atteint les 10 916 mètres de profondeur (fosse des Mariannes au large des Philippines). Les hommes « les plus profonds du monde » sont l’américain Don Walsh et le fils d’Auguste Piccard, Jacques. De son côté, la Marine nationale atteint en 1962 les 9 545 mètres avec le bathyscaphe Archimède. Il ne pourra faire mieux que son rival américain : la fosse choisie, celle des Kouriles (au Nord-Est du Japon), s’avère moins profonde que prévue. En revanche, l’Archimède, successeur du FNRS III et du Trieste, a effectué une centaine de plongées scientifiques, faisant preuve d’une grande fiabilité.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut