Parvis des droits de l’Homme, haut lieu touristique avec vue imprenable sur la Tour Eiffel. Le lieu respire le tourisme de masse, la gaufre trop sucrée et la barbe à papa. Les cars déversent des flots de visiteurs avides d’un « selfie » devant la dame de fer. Tous sont fascinés par le monstre d’acier et prêtent peu d’attention au gigantesque amphithéâtre qui leur sert de tribune.

À l’écart, sur l’aile droite du Palais de Chaillot, un œil averti aura remarqué le ballet des camions laissant deviner l’intense activité qui se déploie à l’intérieur. Loin d’être un gisant de béton et d’acier, le musée de la Marine est en effervescence, on y croise aussi bien des restaurateurs que des régisseurs, des équipes de transporteurs, des techniciens, des sondeurs, des architectes… Tout un monde s’affaire derrière les épais murs du Palais.

Pour comprendre ce qui se joue, retour sur l’année 2017, le 23 mars exactement. Ce jour-là, le secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, Jean-Marc Todeschini dévoile les noms des architectes lauréats du concours lancé en 2016, les agences H2O Architectes et SNØHETTA. Une date qui marque le lancement de la rénovation, un moment attendu depuis longtemps par le musée dont la presse ne manque pas de s’emparer.

Pour le musée il est temps de dire « Au revoir et à bientôt » et d’offrir à son public un dernier cadeau avant une longue période de séparation. La semaine précédant la fermeture s’ouvre sur la musique, la gastronomie, l’art de vivre. Un moment extraordinaire de festivité partagée et d’émotion. Le dernier jour et quelques minutes avant la fermeture des portes, nombreux sont ceux qui déambulent encore au cœur des collections ; ils semblent ne pas se résoudre à quitter le majestueux vaisseau de pierre. Les derniers visiteurs quittent enfin les lieux sous les applaudissements nourris du personnel du musée qui leur font une haie d’honneur. Les lourdes grilles frémissent, puis se referment. Un dernier tour de clé et voilà, c’est fait. Nous sommes le 31 mars 2017, la rénovation peut commencer.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Changer la taille de la police
Contraste