Musée de Marine, in “Paris illustré”, Joanne, Adolphe (1813-1881) 1878 © musée national de la Marine/S. Dondain

1752 la “Salle de Marine” au Louvre

1748 est la date assignée à l’origine de la collection : l’encyclopédiste et inspecteur de la marine Henri-Louis Duhamel du Monceau offre au roi Louis XV la collection de modèles de navires et de machines portuaires qu’il a rassemblée dans les arsenaux.

Installée en 1752 au premier étage du Louvre près de la salle de l’académie des Sciences, la « Salle de Marine », à caractère technique, a une vocation pédagogique à destination des élèves de l’école d’ingénieurs constructeurs de la Marine.

1801-1803 : une éphémère galerie navale voit le jour au sein du nouveau ministère de la Marine, dans l’Hôtel de la Marine place de la Concorde. Les vues des ports de France peintes par Joseph Vernet entre 1754 et 1765 y rejoignent modèles et objets techniques.

1827 création du musée Naval

1827 le musée Naval, créé par un décret signé par Charles X, est réinstallé au Louvre, désormais musée, et réorganisé par l’ingénieur de la Marine Pierre Zédé qui regroupe des collections dispersées dans les arsenaux et les palais officiels, tandis que des salles sont créées au sein même des arsenaux, à Cherbourg, Brest, Lorient, Rochefort et Toulon.

Musée ethnographique, in “Paris illustré”, Joanne, Adolphe (1813-1881) 1878 © musée national de la Marine/S. Dondain

Ce musée conserve tout au long du XIXe siècle une dimension technique et historique que procurent les modèles de navires anciens et contemporains, auxquels s’ajoutent des tableaux et des oeuvres d’art choisis pour leur valeur de témoignage historique. La dimension ethnographique est apportée par les collections produites par des missions d’exploration et des expéditions coloniales (les ministères de la Marine et des Colonies ne font qu’un jusqu’en 1893).

Portrait de l’amiral Pâris (1806-1893) Rouille, L. (19e) 19e siècle (4e quart) © musée national de la Marine/S. Dondain

L’amiral Pâris, directeur de 1871 à 1893, membre de l’académie des Sciences et fondateur de l’ethnographie nautique, constitue une collection de près de 400 modèles d’embarcations traditionnelles d’Europe mais surtout d’Asie et d’Océanie qui reste un ensemble sans équivalent dans le monde.

Considéré comme le sixième département du Louvre, le musée naval se déploie sur 2000 m² dans 19 salles, mais la majeure partie de ses collections ethnographiques part enrichir d’autres établissements à partir du début du XXe siècle.

La présence du musée, rattaché en 1919 au ministère de la Marine, est de moins en moins justifiée, et acceptée, au sein du Louvre.

Le projet du nouveau Palais de Chaillot, construit pour l’Exposition universelle des Arts et techniques dans la vie moderne de 1937 va lui permettre de partager l’aile Passy avec le musée de l’Homme, héritier du musée d’Ethnographie du Trocadéro. Mais alors que le musée de l’Homme, créé en 1937, est inauguré dès 1938, les collections du musée de la Marine, mises en caisses et à l’abri à la veille de la guerre, ne viennent à Chaillot qu’à partir de 1942.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Changer la taille de la police
Contraste