A propos d’une petite boîte bleue

Dans sa campagne contre la surpêche du thon tropical, Greenpeace a particulièrement ciblé la marque Petit Navire, propriété de la multinationale Thaï Union Group, non seulement pour ses méthodes de pêche problématiques mais aussi pour l’extraordinaire notoriété de la petite boîte bleue. Ce capital de sympathie remonte aux années 1980, avec une publicité encore inscrite dans notre mémoire visuelle

FacebookTwitterGoogle+Share

Peut-on filmer la pêche « durable » ? A propos du Chant d’une île (2015) de Joaquim Pinto

Il n’est pas simple d’établir une filmographie des œuvres qui contribueraient à faire comprendre les « enjeux » du monde maritime contemporain, par exemple l’exploitation halieutique des océans. Le risque est grand d’y inclure de purs navets, sous prétexte qu’ils seraient intéressants pour la thématique, ou encore de ne traiter d’œuvres majeures qu’à travers le prisme de leur qualité documentaire. Que serait la scène de la pêche au thon dans Stromboli (1950) de Roberto Rossellini sans le contre-champ sur le visage de Karen (Ingrid Bergman), saisie d’effroi devant la sauvagerie de la tonnara ? Le montage procède ici à un mélange des genres…

FacebookTwitterGoogle+Share